LYCEE AGRICOLE LA BAROTTE -
HAUTE CÔTE-D'OR   CHATILLON SUR SEINE

CONSEILLER AGRICOLE

 DEFINITION DE L'EMPLOI/METIER

Le conseiller agricole aide les exploitants agricoles à améliorer la quantité et la qualité de leur production (végétale ou animale), l'ergonomie de leur exploitation en la rendant plus fonctionnelle, ou encore leurs conditions de travail. À partir d'une démarche précise (analyse de l'exploitation, diagnostic des avantages et des difficultés), le conseiller agricole arrive ainsi à personnaliser ses conseils, sur les plans technique, économique, juridique, comptable, social.

Après avoir présenté et validé le projet de développement à l'agriculteur, le conseiller agricole en estime le coût, précise les objectifs à atteindre, établit un calendrier des opérations et en assure le suivi. Il produit aussi des études de marché à l'échelon local pour identifier les débouchés des exploitations.

Le conseiller informe (ou forme) des groupes d'agriculteurs lors de manifestations locales. Il en profite pour leur diffuser les résultats de la recherche agronomique et les sensibiliser aux problèmes de l'environnement.

CONDITIONS GENERALES DE L'EMPLOI/METIER

Le conseiller travaille souvent sur plusieurs dossiers en même temps, ce qui l'amène à se déplacer fréquemment dans les exploitations concernées, bien sûr, mais aussi dans des manifestations collectives (foires, salons agricoles...).

Le conseiller agricole organise ses déplacements sur la base d'horaires réguliers. Mais en fonction des demandes des agriculteurs et des activités saisonnières, il peut commencer plus tôt ou finir plus tard ses journées.

Seul, le plus souvent, le conseiller de terrain peut faire appel à des spécialistes lorsque la demande est très ciblée. Par exemple, quand il s'agit d'utiliser des techniques particulières de production ou de choisir une machine agricole nouvelle...

FORMATION ET EXPERIENCE

Cet emploi/métier est accessible à partir d'une expérience dans la production agricole de quelques années, d'un bon niveau de culture générale (Bac STAV par exemple) et de réelles capacités de communication.

L'emploi/métier est également accessible directement à partir d'une formation de niveau III (BTSA) après un Bac Pro ou de formations de niveaux II et I (ingénieur, DEA...). Dans tous les cas, une connaissance du milieu agricole est une condition déterminante pour faciliter l'accès à l'emploi/métier.

ACTIVITES SPECIFIQUES

  • Domaines d'intervention : élevage, culture.

  • Spécialisations fonctionnelles :

    • C’est un agent polyvalent mais il peut se spécialiser en fonction de ses aspirations. Il doit en outre avoir des connaissances en économie (de l'exploitation, familiale) ; en droit (juridique, rural, fiscal, social...), mais également en environnement,.

    • Il peut se spécialiser en agriculture biologique, en agro-équipement, voire dans les moyens de production (bâtiments, hydraulique...).

  • Organisation du travail :

    • Conseil individuel.

    • Actions collectives.

  • Responsabilités exercées :

    • Suivi d'une grande région (spécialisation).

    • Suivi d'une petite région (polyvalence).

    • Encadrement d'une équipe.

   LIEU D'EXERCICE DE L'ACTIVITE

    • Organisme public ou parapublic : Ministère de l'Agriculture et de la Forêt, Chambre d'agriculture.

    • Organisme privé : centre de gestion, coopérative agricole, organisation syndicale...